Archives pour la catégorie Thriller/Policier/Romans noirs

[LECTURE] 4- La Trilogie du mal

  • Titre: La Trilogie du Mal 1: L’Âme du Mal
  • Auteur: Maxime Chattam
  • Editeur: Pocket
  • Pages: 515
  • Catégorie: Thriller

Pas plus que sa jeune acolyte, le profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d’outre-tombe. Fût-il le bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d’une secte? Pure sauvagerie ou magie noire?

Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu’on lui a enseigné. S’immerger complètement dans la psychologie d’un monstre, le comprendre afin de prévoir ses crimes, devenir son double, tels sont les moindres risques de son métier. Peut-on impunément prêter son âme au mal?

Mon avis en bref:

J’avais commencé par le tome 2, il y a plus de 10 ans, sans savoir qu’un roman le précédait. C’est d’ailleurs ce tome 2 qui m’a lancé dans les thrillers. J’étais donc impatiente de découvrir le premier tome de cette trilogie.

Je pense que j’en attendais peut être un peu trop, ce qui a créé cette déception chez moi. Il est loin d’être mauvais, et même si l’histoire se lit facilement, j’ai trouvé que le récit manquait de rythme et de dynamisme. Je n’ai pas forcément pris en affection les personnages principaux, bien que je les ai apprécié, il me manquait un petit quelque chose.

J’avais deviné une bonne partie de la révélation finale, ce qui a également ajouté un manque d’entrain de ma part!

Pour moi, ce fut donc une lecture agréable, mais loin d’être transcendante. J’espère donc que je ne serai pas déçue par la relecture du second tome.

[LECTURE] 3- Enfermé.e, de Jacques Saussey

  • Titre: Enfermé.e
  • Auteur: Jacques Saussey
  • Editeur: French Pulp Editions
  • Pages: 373
  • Catégorie: Roman Noir

Les premiers papillons ont éclos derrière ses paupières. Elle en avait déjà vu de semblables, enfant, un été au bord de l’océan, jaunes et violets contre le ciel d’azur. Elle était allongée au soleil, l’herbe souple courbée sous sa peau dorée. Le vent tiède soufflait le sel iodé de la mer dans ses cheveux. Aujourd’hui, l’astre était noir. Le sol dur sous ses épaules. Et l’odeur était celle d’une marée putride qui se retire. Les papillons s’éloignaient de plus en plus haut, de plus en plus loin. Et l’air lui manquait. Lui manquait…

Elle a ouvert la bouche pour respirer un grand coup, comme un noyé qui revient d’un seul coup à la surface.

Les papillons ont disparu, brusquement effrayés par un rugissement issu du fond des âges…

Mon avis en bref:

Une putain de grosse claque!

C’est un roman qui ne peut vous laisser indifférent. Le genre de roman que vous ne pouvez pas refermer, que vous ne pouvez pas lâcher, que vous dévorez, mais pourtant, vous avez envie d’apprécier chacun des mots, chacune des lignes, chacune des pages sans jamais le finir.

Un roman immersif dont vous n’avez rien besoin de savoir avant d’y plonger dedans. Vous vous retrouvez happé, à assister à ce que subisse les personnages, sans pouvoir rien faire mais en vivant chacune des émotions décrites. Plus qu’un roman noir, c’est également un roman de société, maintenu par un fil et des événements haletants .

Pour vous donner tout de même un début de récit, nous suivons ici Virginie, sortie de prison, qui intègre une maison de retraite comme aide-soignante. Le personnel de cette maison de retraite est d’ailleurs constitué uniquement de personnes issues du milieu carcéral pour des faits assez saisissants. En parallèle, nous suivons l’évolution d’un petit garçon qui grandit dans une famille où il était peu désiré par le père….

Une écriture brute mais efficace qui vous entrainera sur un sujet de société délicat et encore tabou.

Je vous conseille également de lire la note de l’auteur en fin de roman, qui est également très interessante!

En bref, foncez! Vous n’en ressortirez pas indemne. Vous garderez ce livre en mémoire très longtemps… et ce n’est pas plus mal!

[Lecture] 1- L’Inconnue de la Citadelle, d’Eveline Toillon

  • Titre: L’Inconnue de la Citadelle
  • Auteur: Eveline Toillon
  • Editeur: Editions Sutton
  • Pages: 237
  • Catégorie: Roman Policier

Pour la distraire de ses idées noires, Nathalie fait découvrir Besançon à Yvonne, récemment arrivée en ville. Elles sillonnent les rues de la cité depuis déjà quelques jours lorsqu’on retrouve le corps d’une jeune femme dans un fossé de la citadelle. Accident, meurtre ou suicide ? On ignore tout de la victime, le mystère est complet.
Depuis l’hôtel de police de la Gare d’Eau, l’équipe du commandant Legros fait des recherches et ne néglige aucune piste tandis qu’Yvonne et Nathalie se demandent si, au cours d’une de leurs sorties, elles n’ont pas eu l’occasion de croiser l’inconnue. Avec elles, nous suivons une enquête riche en rebondissements où les apparences sont parfois trompeuses.

Mon avis en bref:

Mon conjoint étant originaire de Besançon, sa maman m’avait offert ce roman lors de ma seconde grossesse, afin que je puisse profiter de mon temps libre pour me détendre en lecture… Hélas, comme pour ma première grossesse, l’envie de lire m’avait totalement quitté…

C’est donc après plusieurs mois d’absence que l’envie de lire est revenue, et j’ai décidé de reprendre avec ce petit livre, qui m’amènerait au travers des divers lieux interessants de cette ville, que l’on pourrait visiter lors de notre prochain séjour.

Alors soyons clair, si vous souhaitez acheter ce roman pour son côté policier, abandonnez l’idée. L’enquête policière n’est qu’un pretexte pour naviguer dans la ville… mais elle est presque complètement inexistante. La plupart de l’histoire se passe avec deux personnages qui n’ont aucun rapport avec la disparition si ce n’est avoir aperçue la victime, et la fin de l’enquête est bâclée au possible.

Cependant, je pense que le livre est agréable pour les Bisontins qui évolueront dans leur milieu, qui en apprendront également davantage sur l’histoire de divers lieux qu’ils voient ou fréquente régulièrement. Ou pour des gens comme moi, qui seront amener à y aller en visite.

Une petite histoire plaisante et rapide à lire, mais, il faut l’avouer, ne marquera pas les esprits longtemps.