Archives du mot-clé lecture

[LECTURE] 3- Enfermé.e, de Jacques Saussey

  • Titre: Enfermé.e
  • Auteur: Jacques Saussey
  • Editeur: French Pulp Editions
  • Pages: 373
  • Catégorie: Roman Noir

Les premiers papillons ont éclos derrière ses paupières. Elle en avait déjà vu de semblables, enfant, un été au bord de l’océan, jaunes et violets contre le ciel d’azur. Elle était allongée au soleil, l’herbe souple courbée sous sa peau dorée. Le vent tiède soufflait le sel iodé de la mer dans ses cheveux. Aujourd’hui, l’astre était noir. Le sol dur sous ses épaules. Et l’odeur était celle d’une marée putride qui se retire. Les papillons s’éloignaient de plus en plus haut, de plus en plus loin. Et l’air lui manquait. Lui manquait…

Elle a ouvert la bouche pour respirer un grand coup, comme un noyé qui revient d’un seul coup à la surface.

Les papillons ont disparu, brusquement effrayés par un rugissement issu du fond des âges…

Mon avis en bref:

Une putain de grosse claque!

C’est un roman qui ne peut vous laisser indifférent. Le genre de roman que vous ne pouvez pas refermer, que vous ne pouvez pas lâcher, que vous dévorez, mais pourtant, vous avez envie d’apprécier chacun des mots, chacune des lignes, chacune des pages sans jamais le finir.

Un roman immersif dont vous n’avez rien besoin de savoir avant d’y plonger dedans. Vous vous retrouvez happé, à assister à ce que subisse les personnages, sans pouvoir rien faire mais en vivant chacune des émotions décrites. Plus qu’un roman noir, c’est également un roman de société, maintenu par un fil et des événements haletants .

Pour vous donner tout de même un début de récit, nous suivons ici Virginie, sortie de prison, qui intègre une maison de retraite comme aide-soignante. Le personnel de cette maison de retraite est d’ailleurs constitué uniquement de personnes issues du milieu carcéral pour des faits assez saisissants. En parallèle, nous suivons l’évolution d’un petit garçon qui grandit dans une famille où il était peu désiré par le père….

Une écriture brute mais efficace qui vous entrainera sur un sujet de société délicat et encore tabou.

Je vous conseille également de lire la note de l’auteur en fin de roman, qui est également très interessante!

En bref, foncez! Vous n’en ressortirez pas indemne. Vous garderez ce livre en mémoire très longtemps… et ce n’est pas plus mal!

[LECTURE] 2- La Famille De Beers, De Virginia C. Andrews (Saga)

  • Titre: La Famille De Beers 1: Willow
  • Auteur: Virginia C. Andrews
  • Editeur: Editions France Loisirs
  • Pages: 452
  • Catégorie: Saga familiale

Etrange couple que les De Beers, famille adoptive de Willow. Un père distant qui semble ne pas oser l’aimer, une mère hautaine et dure qui se complaît à l’humilier. Mais pourquoi l’ont-ils recueillie?

A la mort de son père, Willow comprend enfin. Et ce qu’elle découvre alors est à la fois si beau et si terrible qu’elle va tout quitter pour remonter la piste qui s’ouvre devant elle. Du jour au lendemain, elle se trouve projetée dans l’univers étincelant, artificiel et malgré tout fascinant de Palm Beach. Elle est venue chercher la mère dont elle n’a jamais rien su, la femme que son père a aimée dans le plus profond secret.

Mais les secrets recèlent un pouvoir inconnu…

Mon avis en bref:

Je pense que j’étais dans le bon « mood » pour lire et apprécier ce roman. J’aime lire de temps à autres des sagas familiales et j’ai apprécié le premier tome de celle-ci. Nous ne sommes pas face à une narratrice nunuche, ni face à une narratrice hyper combattante qui n’a besoin de rien ni personne, c’est enfin un personnage très « humain ». C’est que j’ai apprécié dans ce roman, parsemé de pleins de petites morales et phrases positives qui font du bien et donne de l’assurance. Je vais très rapidement découvrir la suite, afin de ne pas perdre trop de détails en cours de route.

  • Titre: La Famille De Beers 2: La forêt des maléfices
  • Auteur: Virginia C. Andrews
  • Editeur: Editions France Loisirs
  • Pages: 496
  • Catégorie: Saga familiale

En venant s’installer à Palm Beach, Willow commence une nouvelle vie. Elle a retrouvé sa mère et son demi-frère, Linden, jeune artiste dont les oeuvres trahissent d’étranges obsessions. Elle a fait voeu de l’en guérir.

Elle tombe bientôt amoureuse et se marie avec Thatcher qui la trahira. Pourtant le plus grand danger va venir de celui qu’elle tient à aider: Linden, que son adoration pour elle va faire glisser dans la folie.

Mais Willow a un allié. Le souvenir de son père, dont la sagesse devient pour elle une voix intérieure. Une voix silencieuse et tendre qui la guidera jusqu’au bout…

Mon avis en bref:

Je dois avouer que j’ai trouvé que le début de ce second tome traine vraiment en longueur, nous ne sommes pas sur le même rythme et la même attitude et cela m’a un peu déstabilisé. Néanmoins, il se passe un évènement assez frappant et prenant qui nous replonge dans le livre et nous permet de le finir d’une traite, même si encore une fois après ce passage dynamique, la fin me paraît rapide et bâclée.
Je lirai quand même la suite avec plaisir puisqu’il y a encore et toujours de belles valeurs et moralités dans cette saga.

  • Titre: La Famille De Beers 3: Les Racines Vénéneuses
  • Auteur: Virginia C. Andrews
  • Editeur: Editions France Loisirs
  • Pages: 407
  • Catégorie: Saga familiale

levée dans le cadre enchanteur de Joya del Mar à Palm Beach, tendrement aimée par sa mère Willow, une psychanalyste renommée, et son beau-père Miguel, Hannah serait la plus heureuse des adolescentes si…

Si l’histoire de Joya del Mar ne recelait tant de secrets, qu’elle paraît être seule à ignorer. Si elle n’était pas traitée en étrangère par la tribu Eaton, la famille de son père. Si Willow ne l’éloignait pas de l’oncle Linden, qu’elle chérit par-dessus tout. Et si, alors qu’elle vient d’avoir seize ans, Willow ne lui annonçait pas qu’elle attendait un enfant.

Commence alors une aventure où, par d’étonnants détours, chacun finira par trouver sa voie…

Mon avis en bref:

Dans ce troisième tome, nous suivons Hannah, la fille de Willow et Tatcher. J’ai trouvé ce changement de narration fort agréable, et j’ai apprécié me retrouver dans la tête de cette adolescente qui se retrouve soudain misée au second plan de part l’arrivée de son petit frère.

Cela nous amène sur les émotions que peuvent traverser une enfant dont les parents sont séparés, et où les nouvelles relations de ceux-ci les amènent à avoir un enfant à « eux ». La sensation de ne pas faire entièrement partie de cette nouvelle famille…

Ce récit était prenant, et s’est lu en quelques jours. Il aborde pleins de petites choses intéressantes qui auraient eu le mérite d’être plus amplement creusées… Comme pour les deux autres, je trouve qu’il y a trop de passages passés à la va-vite, et je trouve cela bien dommage car il y a vraiment de quoi faire avec le contenu.

[Lecture] 1- L’Inconnue de la Citadelle, d’Eveline Toillon

  • Titre: L’Inconnue de la Citadelle
  • Auteur: Eveline Toillon
  • Editeur: Editions Sutton
  • Pages: 237
  • Catégorie: Roman Policier

Pour la distraire de ses idées noires, Nathalie fait découvrir Besançon à Yvonne, récemment arrivée en ville. Elles sillonnent les rues de la cité depuis déjà quelques jours lorsqu’on retrouve le corps d’une jeune femme dans un fossé de la citadelle. Accident, meurtre ou suicide ? On ignore tout de la victime, le mystère est complet.
Depuis l’hôtel de police de la Gare d’Eau, l’équipe du commandant Legros fait des recherches et ne néglige aucune piste tandis qu’Yvonne et Nathalie se demandent si, au cours d’une de leurs sorties, elles n’ont pas eu l’occasion de croiser l’inconnue. Avec elles, nous suivons une enquête riche en rebondissements où les apparences sont parfois trompeuses.

Mon avis en bref:

Mon conjoint étant originaire de Besançon, sa maman m’avait offert ce roman lors de ma seconde grossesse, afin que je puisse profiter de mon temps libre pour me détendre en lecture… Hélas, comme pour ma première grossesse, l’envie de lire m’avait totalement quitté…

C’est donc après plusieurs mois d’absence que l’envie de lire est revenue, et j’ai décidé de reprendre avec ce petit livre, qui m’amènerait au travers des divers lieux interessants de cette ville, que l’on pourrait visiter lors de notre prochain séjour.

Alors soyons clair, si vous souhaitez acheter ce roman pour son côté policier, abandonnez l’idée. L’enquête policière n’est qu’un pretexte pour naviguer dans la ville… mais elle est presque complètement inexistante. La plupart de l’histoire se passe avec deux personnages qui n’ont aucun rapport avec la disparition si ce n’est avoir aperçue la victime, et la fin de l’enquête est bâclée au possible.

Cependant, je pense que le livre est agréable pour les Bisontins qui évolueront dans leur milieu, qui en apprendront également davantage sur l’histoire de divers lieux qu’ils voient ou fréquente régulièrement. Ou pour des gens comme moi, qui seront amener à y aller en visite.

Une petite histoire plaisante et rapide à lire, mais, il faut l’avouer, ne marquera pas les esprits longtemps.