Archives du mot-clé saga familiale

[LECTURE] 2- La Famille De Beers, De Virginia C. Andrews (Saga)

  • Titre: La Famille De Beers 1: Willow
  • Auteur: Virginia C. Andrews
  • Editeur: Editions France Loisirs
  • Pages: 452
  • Catégorie: Saga familiale

Etrange couple que les De Beers, famille adoptive de Willow. Un père distant qui semble ne pas oser l’aimer, une mère hautaine et dure qui se complaît à l’humilier. Mais pourquoi l’ont-ils recueillie?

A la mort de son père, Willow comprend enfin. Et ce qu’elle découvre alors est à la fois si beau et si terrible qu’elle va tout quitter pour remonter la piste qui s’ouvre devant elle. Du jour au lendemain, elle se trouve projetée dans l’univers étincelant, artificiel et malgré tout fascinant de Palm Beach. Elle est venue chercher la mère dont elle n’a jamais rien su, la femme que son père a aimée dans le plus profond secret.

Mais les secrets recèlent un pouvoir inconnu…

Mon avis en bref:

Je pense que j’étais dans le bon « mood » pour lire et apprécier ce roman. J’aime lire de temps à autres des sagas familiales et j’ai apprécié le premier tome de celle-ci. Nous ne sommes pas face à une narratrice nunuche, ni face à une narratrice hyper combattante qui n’a besoin de rien ni personne, c’est enfin un personnage très « humain ». C’est que j’ai apprécié dans ce roman, parsemé de pleins de petites morales et phrases positives qui font du bien et donne de l’assurance. Je vais très rapidement découvrir la suite, afin de ne pas perdre trop de détails en cours de route.

  • Titre: La Famille De Beers 2: La forêt des maléfices
  • Auteur: Virginia C. Andrews
  • Editeur: Editions France Loisirs
  • Pages: 496
  • Catégorie: Saga familiale

En venant s’installer à Palm Beach, Willow commence une nouvelle vie. Elle a retrouvé sa mère et son demi-frère, Linden, jeune artiste dont les oeuvres trahissent d’étranges obsessions. Elle a fait voeu de l’en guérir.

Elle tombe bientôt amoureuse et se marie avec Thatcher qui la trahira. Pourtant le plus grand danger va venir de celui qu’elle tient à aider: Linden, que son adoration pour elle va faire glisser dans la folie.

Mais Willow a un allié. Le souvenir de son père, dont la sagesse devient pour elle une voix intérieure. Une voix silencieuse et tendre qui la guidera jusqu’au bout…

Mon avis en bref:

Je dois avouer que j’ai trouvé que le début de ce second tome traine vraiment en longueur, nous ne sommes pas sur le même rythme et la même attitude et cela m’a un peu déstabilisé. Néanmoins, il se passe un évènement assez frappant et prenant qui nous replonge dans le livre et nous permet de le finir d’une traite, même si encore une fois après ce passage dynamique, la fin me paraît rapide et bâclée.
Je lirai quand même la suite avec plaisir puisqu’il y a encore et toujours de belles valeurs et moralités dans cette saga.

  • Titre: La Famille De Beers 3: Les Racines Vénéneuses
  • Auteur: Virginia C. Andrews
  • Editeur: Editions France Loisirs
  • Pages: 407
  • Catégorie: Saga familiale

levée dans le cadre enchanteur de Joya del Mar à Palm Beach, tendrement aimée par sa mère Willow, une psychanalyste renommée, et son beau-père Miguel, Hannah serait la plus heureuse des adolescentes si…

Si l’histoire de Joya del Mar ne recelait tant de secrets, qu’elle paraît être seule à ignorer. Si elle n’était pas traitée en étrangère par la tribu Eaton, la famille de son père. Si Willow ne l’éloignait pas de l’oncle Linden, qu’elle chérit par-dessus tout. Et si, alors qu’elle vient d’avoir seize ans, Willow ne lui annonçait pas qu’elle attendait un enfant.

Commence alors une aventure où, par d’étonnants détours, chacun finira par trouver sa voie…

Mon avis en bref:

Dans ce troisième tome, nous suivons Hannah, la fille de Willow et Tatcher. J’ai trouvé ce changement de narration fort agréable, et j’ai apprécié me retrouver dans la tête de cette adolescente qui se retrouve soudain misée au second plan de part l’arrivée de son petit frère.

Cela nous amène sur les émotions que peuvent traverser une enfant dont les parents sont séparés, et où les nouvelles relations de ceux-ci les amènent à avoir un enfant à « eux ». La sensation de ne pas faire entièrement partie de cette nouvelle famille…

Ce récit était prenant, et s’est lu en quelques jours. Il aborde pleins de petites choses intéressantes qui auraient eu le mérite d’être plus amplement creusées… Comme pour les deux autres, je trouve qu’il y a trop de passages passés à la va-vite, et je trouve cela bien dommage car il y a vraiment de quoi faire avec le contenu.